Article
Plan de conception. Descriptions techniques.
Par Nicolas Veslin

(4 minutes)

NV • Pour bien acheter il faut pouvoir comparer les offres. C’est un principe de bon sens. Et il reste vrai dans le cadre d’un déploiement d’enseignes, PLV ou objets de signalétique.

Mais pour vous qui êtes chef de projet ou acheteur, ça veut dire quoi bien acheter?

Bien acheter, c’est acheter techniquement le produit ou le service répondant à son besoin, au meilleur prix. Et pour cela, vous devez communiquer aux entreprises qui répondent à votre appel d’offres, une description fonctionnelle et technique précise de votre besoin. Accompagnée d’un cadre de réponse structuré, elle permet de donner confiance aux soumissionnaires et de comparer des offres économiques cohérentes. 

« Je comprends, mais je suis assureur, vendeur de jouets, gestionnaire d’aéroport ; comment puis-je rédiger ces spécifications techniques alors que ce n’est pas mon métier? » 

Réponses

PROCESSUS DE CONCEPTION DES OBJETS DE SIGNALÉTIQUE, ENSEIGNES ET PLV

Les étapes:

  • Analyser le besoin
  • Rechercher les solutions techniques et les matériaux
  • Rédiger les spécifications techniques et les pièces de l’appel d’offres

NV • On l’a dit, décrire techniquement son besoin permet de recevoir des offres techniques et économiques comparables. Cela donne également confiance aux soumissionnaires car “pas de flou, pas de loup”. Et quand il y a des incertitudes, les vendeurs prennent consciemment ou inconsciemment des coefficients de sécurité dans leur offre économique. Ils anticipent ainsi des atermoiements ou des modifications en cours de conception qui sont coûteux et parfois difficilement facturables. Cela engendre des tensions dans les relations de travail entre le prestataire et son client.

Si vous n’avez pas toutes les compétences en interne, déléguez la conception de vos objets à un Bureau d’Etudes spécialisé. Il est impartial et travaille avec le seul objectif de satisfaire votre besoin. Il vous accompagne dans la définition technique des produits, sur la base du design réalisé par l’agence de communication, le designer ou le designer d’espace. 

Le design est un véritable moteur pour la technique qui doit innover et trouver des solutions. Des aménagements du design sont parfois imposés par les choix techniques, économiques, ergonomiques, ou politiques. L’esprit cartésien du Bureau d’Etudes, ses outils d’ingénierie et son objectivité sont adaptés à ces situations et vous guident dans ces choix.

Analyser le besoin

Le travail du Bureau d’Etudes (BE) commence quand le travail du designer est fini et qu’il a réalisé le Cahier de design.

Ce Cahier de design présente toute la gamme des objets, enseignes ou signalétiques, qui sera déclinée sur les points de vente, les couleurs, les rendus, les règles d’application, les interdits. Il décrit les enseignes, bandeaux, totems, plaques de rue, porte-affiches, présentoirs, kakémonos, enseignes drapeau, lettres boitiers, supports de signalétique dynamique, …

Pour bien définir son besoin, le BE réalise une description fonctionnelle du produit et caractérise chaque fonction par des critères, niveaux et flexibilités. Il peut s’agir par exemple d’un niveau de luminance demandé ainsi que la tolérance acceptée ou encore le temps de tenue des teintes avec une tolérance donnée sur un nuancier.

NV • L’Analyse Fonctionnelle est l’outil principal pour réaliser cette description du besoin. Le résultat de cette analyse est le Cahier des Charges Fonctionnel. L’idée est de prendre pour base de travail les fonctions de services et fonctions contraintes avant de travailler sur les solutions techniques.

Rechercher les solutions techniques et les matériaux

Le BE réalise alors une première recherche de solutions et les premiers plans de principe en 2D et 3D.

Pour valider des solutions techniques et des matériaux, le BE fait des prototypes ou des maquettes (réelles ou virtuelles, en réalité augmentée) ainsi que des planches d’échantillons. Des prototypes à échelle 1:1 sont installés en situation réelle.

Le BE et la Direction de projet valident les prototypes, maquettes et matières.

NV • Le BE peut aller plus loin. En effet, pour augmenter la valeur de vos produits, vous pouvez décider de déployer une méthodologie de Conception à Coût Objectif (CCO) ou Design To Cost en anglais (DTC) et/ou faire de l’éco-conception.

Nous traitons le sujet du DTC dans un article intitulé La Conception à Coût Objectif (Design to Cost). Pourquoi ? Pour qui? Comment? Par qui ? 

L’éco-conception est une volonté d’intégrer les impacts environnementaux des produits dès leur conception. Lors de cette phase de recherche de solutions et de matériaux, l’utilisation de logiciels permet de comparer différentes évolutions du produit en évaluant leur impact écologique. Vous trouverez toutes les informations dans l’article L’éco-conception des enseignes, PLV et objets de signalétique.

L’éco-conception et le Design To Cost sont des prestations réalisées par IMEI. 

La validation des matériaux est souvent réalisée avec le designer puisqu’il a défini les rendus souhaités. La validation des rendus de couleurs de jour et de nuit, lorsqu’il s’agit d’objets lumineux, est importante et difficile. Vous devrez souvent faire un compromis entre couleur de jour, couleur de nuit et couleur de référence de votre image. N’oubliez pas qu’une même référence de couleur ne peut pas avoir le même rendu sur papier, sur écran d’ordinateur, sur vinyle éclairé par le soleil ou sur PMMA diffusant une lumière artificielle.

Je préconise à mes clients de former un comité de validation restreint car il y a souvent autant d’avis que de participants à ces séances de validation ! Ce comité de validation doit avoir le pouvoir de décision.

Enfin, la validation des solutions techniques est plus facile si vous avez fait un Cahier des Charges Fonctionnel (CdCF). En effet, les fonctions sont caractérisées par des critères et des niveaux à atteindre. La validation est donc beaucoup plus objective. Pensez à bien intégrer tous les Consommateurs de valeur de l’objet dans la réalisation du CdCF ; c’est à dire tous ceux qui vont tirer partie d’une bonne conception de l’objet. L’utilisateur final bien sûr, mais aussi le transporteur, l’installateur, le mainteneur, l’entreprise de recyclage, ou encore le service commercial qui utilise votre objet pour « vendre » de la convivialité, une ambiance ou des produits. C’est la meilleure façon de faire les bons choix.

Rédiger les spécifications techniques et les pièces de l’appel d’offres

Les pièces techniques sont généralement regroupées dans le CCTP (Cahier des Clauses Techniques Particulières) de l’appel d’offres. Ces pièces sont regroupées dans un Cahier Technique.

Il contient : 

  • le Cahier de Design ou Cahier graphique
  • le Cahier des charges fonctionnel
  • les plans de principe détaillant les formes et dimensions des objets, en 2D et en 3D.
  • les notes de calcul préliminaires
  • le guide de maintenance et d’entretien
  • les fiches matériaux

Ces documents peuvent être réalisés sur différents logiciels et donc avoir des formats informatiques différents. Le CCTP, rédigé sur un éditeur de texte, peut renvoyer certains documents en annexes en n’oubliant pas évidemment de lister ces annexes. Les documents transmis aux soumissionnaires sont enregistrés dans un format universel comme le PDF pour être lus par tous sans difficulté.

Ces pièces techniques du CCTP viennent compléter les pièces administratives, organisationnelles et commerciales de l’appel d’offres. L’article Comment organiser un Appel d’offres Enseignes ou PLV et choisir ses prestataires ? décrit ces pièces et répond à cette question.

NV • Les objets de signalétique fixe ou dynamique, les PLV, les enseignes, les équipements d’un concept font partie des vecteurs de l’Identité de Marque d’un réseau. Par conséquent, la qualité perçue de ces objets doit être en phase avec le positionnement commercial de l’entreprise, qu’il s’agisse de low-cost ou de luxe. Définissez donc bien le niveau de qualité souhaité et soyez conscient qu’il influe directement sur le prix d’achat des objets. Il doit donc être cohérent avec votre budget et les produits ou services que vous vendez.

Les spécifications techniques précises définies par le BE viennent cadrer ce design et la conception rigoureuse transforme l’intention du design en réalité physique. Il est donc très important de donner des informations très détaillées aux soumissionnaires pour de ne pas dévier de la vision initiale, de garder la maîtrise de votre projet et de bien acheter.

POUR ALLER PLUS LOIN

IMEI vous accompagne dans la Conception de vos objets de signalétique et la rédaction de vos spécifications techniques.

Et si vous voulez une approche méthodologique pour rationaliser les coûts et minimiser l’impact environnemental de vos produits, IMEI vous apporte ses compétences en Design To Cost et en Eco-Conception, deux notions qui peuvent très bien se combiner.
Pour cela, contactez-nous au 02 40 53 96 13 ou par email à contact@imei-consulting.com. 

Rédaction

Les articles diffusés sur le site imei-consulting.com sont des extraits des modules de formation internes de l’Université IMEI dont le but est de partager les connaissances, valeurs, savoir faire et méthodes aux salariés de la société IMEI.

Auteur :

Nicolas VESLIN
Dirigeant de IMEI
Spécialiste des déploiements de concept depuis 2003

Contactez-nous

*champs obligatoires